mardi 3 novembre 2020

Christian Gallo

 


HOMMAGE


Ce 31 octobre une personnalité incontournable nous a quittés.

Christian Gallo était un de ces hommes rares. Étonnant, brillant, inclassable, créatif, touche à tout et curieux de tout.
Homme de grande culture, de formation économique, successivement fondateur de la première agence niçoise pour l'emploi dans les années Jacques Médecin, puis publicitaire, créateur d'événements festifs et culturels, écrivain, auteur de théâtre, professeur d'université, chroniqueur de télévision et de radio, journaliste, conseiller d'hommes politiques.
Les Arts, les sciences, la recherche, l'histoire, les domaines de l'innovation le passionnaient.

Christian était ce grand gaillard de stature impressionnante, attachant.
Homme au caractère bien trempé, profondément humaniste, sociable, drôle, à l'humour gentiment rigolard mais souvent caustique. Grand maître dans l'art de manier la griffe et la caresse.
Sensible et généreux en amitié. Intransigeant. Et viscéralement Libre.

La liberté fut le fil d’Ariane de sa vie. Il l'affichait en privé et socialement, la défendait, l'enseignait.
Attaquait sans compromis quand elle était menacée. Dénonçait, preuves à l'appui, ceux qui la mettaient en péril en dévoilant les magouilles et arguments mensongers. Ne cédant jamais à l'adversité, ne reculant jamais quand il était menacé. Allant jusqu'au bout obstinément...

Ces dernières années Christian s'était retiré dans son havre de paix familial à Saint Paul de Vence. Il y était heureux au milieu de ses fleurs et de ses arbres. En recentrant ses activités autour des arts et du journalisme. Pendant quelques années il avait œuvré au sein de l'UMAM (Union Méditerranéenne pour l'Art Moderne) dont il fut vice-président. Et passait beaucoup de temps à développer "Le Ficanas", le journal qu'il avait d'abord créé sur papier avant de prendre une forme plus élaborée sur le web. Et dont, suivi régulièrement par plus de 5000 adhérents de France et même de l'étranger, certains articles étaient repris par "Le Monde" et "Médiapart". Si vous en avez l'occasion allez lire ou relire ce modèle de réflexion pertinente et forte sur notre société...

Au nom de tous ceux qui t'appréciaient et que tu as si souvent aidés, conseillés et soutenus, Christian, mon ami, repose en paix.
Je te promets que cette soif de liberté pour laquelle tu as vécu et que tu as assumée jusqu'à ta dernière respiration, nous continuerons de la revendiquer et de la défendre.

Tu vas me (nous) manquer terriblement, affreusement, redoutablement!

Simone Dibo-Cohen
Présidente de l'UMAM


Union Méditerranéenne pour l'Art Moderne
Port: 06.20.88.16.90 - www.umamfrance.blogspot.fr


Aucun commentaire:

Publier un commentaire